Skip to content

Renouveler les fondations de notre culture Sécurité: un projet long terme passant par la formation de la ligne hiérarchique au sein du Groupe LEPAGE.

16.02.2021

Dès le mois de mars prochain, le Groupe LEPAGE va poursuivre une démarche fondamentale dans le domaine de la Sécurité. Nos équipes sur le terrain doivent s’interroger en permanence quant à l’évolution de nos pratiques sur le terrain, de nos comportements, de notre organisation… C’est un long trajet qui devrait s’étaler sur les deux prochaines années. Il concernera bien sûr tous les collaborateurs du Groupe, à commencer par la ligne hiérarchique qui va rentrer dans un parcours de formation dans les prochaines semaines.

Matériel  01 1000px x 600px


« Le projet vise à ancrer une culture de sécurité forte, plus forte encore que ce que nous connaissons aujourd’hui », entame Etienne Capron, CEO du Groupe LEPAGE. « Il s’inscrit dans la démarche d’amélioration continue qui nous anime depuis longtemps déjà et rejoint aussi les principes d’intelligence collective sur lesquels nous commençons à travailler. L’objectif général consiste à intégrer la prévention des risques à tous les stades de nos activités, sur le terrain bien sûr et aussi au niveau des études en phase d’offre et d’exécution. »

 

Nous voulons toutes les énergies dans une seule et même direction et en l’occurrence, c’est de la sécurité de tous les travailleurs du Groupe dont il s’agit. Etienne Capron poursuit: « Il peut arriver au quotidien que l’un de nos collaborateurs ne se sente pas en situation de totale sécurité. Dans ce cas, il est en droit d’en parler avec ses collègues et son responsable direct. Collectivement, nous devons garantir une écoute bienveillante et avoir une approche conforme à nos Valeurs. Nous voulons tous que nos paroles et nos actions sur le terrain soient en cohérence. Nous devons dès lors pouvoir faire les constats qui s’imposent quand la sécurité de tous n’est pas assurée et agir en conséquence. Pour cela, il nous semble que la formation de la ligne hiérarchique et de communication s’impose pour nous aligner quant à la méthode Sécurité que nous allons partager. »

 

Emmanuel Lafaut, conseiller en prévention du Groupe, intervient dans le même sens : « La démarche est logique si nous voulons rester vigilants en toutes circonstances. Nous voulons réaffirmer que pour chacun d’entre nous, la sécurité occupe définitivement la première marche du podium. Nous partageons avec nos clients un même engagement en matière de sécurité. Mais aujourd’hui, nous avons ‘simplement’ besoin d’un alignement de tout le monde en interne sur un même niveau d’exigence collective et personnelle. Et nous avons grand besoin d’exemplarité aussi, c’est la raison pour laquelle la priorité des six prochains mois sera l’intensification de nos efforts de formation à destination des managers et responsables de chantier. »

 

C’est avec le soutien de la société de conseil NCS Prévention et de sa fondatrice Nathalie Nouvelle, que le Groupe LEPAGE s’engage dans une réflexion de fond et un renforcement des compétences de nos équipes sur le terrain de la Sécurité. Emmanuel Lafaut évoque les hypothèses quant au diagnostic : « Sur les 4 dernières années, nous n’observons plus de réels progrès en matière de sécurité. Ceci pourrait signifier que nous avons besoin de ‘rafraîchir’ les quelques principes fondamentaux qui devraient guider nos comportements et nos actions quotidiennes afin d’évoluer en parfaite sécurité… »

Nathalie Nouvelle explique l’objectif de cette première phase de diagnostic: «Nous devons bien comprendre le fonctionnement de l’organisation et son historique qui peuvent l’un et l’autre avoir un impact sur les comportements de terrain. Cette première analyse va nous aider à voir si les outils utilisés actuellement contribuent à la cohérence nécessaire entre les 3 piliers de la sécurité: le technique, l’organisationnel et le comportemental. »

 

Des règles d’or à partager dans toute l’organisation

 

La deuxième phase du projet consistera ensuite à recentrer les équipes sur les règles de base concernant les principaux risques identifiés dans nos activités? Comment agir dans telle ou telle situation? Comment prendre tous conscience de l’importance d’un comportement sécuritaire? Emmanuel Lafaut reprend : « Nous devons à tout prix éviter d’être en mode réactif, ce qui peut arriver encore actuellement. Prendre conscience des règles incontournables, ces règles d’or que nous allons redéfinir ensemble, est essentiel. Ensuite, nous devrons partager les responsabilités, en déterminant le rôle de chacun par rapport à la réalité du terrain. »

 

Grâce à son expérience de plus de 15 ans à la direction régionale du Service Public Fédéral en charge de l’Inspection du Bien-être au Travail, Nathalie Nouvelle pose un regard sans compromis sur la réalité des entreprises face à la sécurité : « Mes missions d’inspection m’ont permis de constater à de nombreuses reprises les lacunes en matière d’implication de la ligne hiérarchique au sein des entreprises à travers le pays. Nous n’allons pas anticiper les résultats de la phase de diagnostic mais nous savons déjà que nous avons besoin d’une présence terrain très visible de la part des managers et des chefs de chantier. Elle doit être une source d’inspiration pour chaque travailleur du groupe LEPAGE dans son approche de la sécurité des opérations. »

 

Pour que ce travail de redéfinition des règles d’or à respecter porte ses fruits, chaque travailleur au sein du Groupe LEPAGE devra se les approprier et se sentir soutenu dans la démarche. Et comme Nathalie Nouvelle le souligne, il faudra aller au bout de l’exercice, ce qui signifie :  » La priorité sera toujours de valoriser les bonnes pratiques, de promouvoir une communication positive et la reconnaissance des succès collectifs. Nous devrons également déterminer comment réagir si les règles incontournables communément définies avec et admises par tous les acteurs de l’entreprise – en ce inclus les travailleurs – ne sont pas respectées. »

 

La troisième phase du projet passera alors par un effort intensif en matière de formation et de communication. Emmanuel Lafaut reconnait dès aujourd’hui le défi qui se présente à la ligne hiérarchique : « LEPAGE est une entreprise de service, active chez ses clients qui disposent chacun de leurs règles en matière de sécurité. A nos yeux, il est sain de compléter celles-ci à l’aide de nos propres règles d’or, de les associer étroitement à toutes nos activités critiques et de nous engager à ne jamais y déroger.» 

Nathalie Nouvelle complète encore : « Ce sont les managers directs, par leur positivisme, qui vont permettre de consolider une culture Sécurité solide auprès de tous les collaborateurs. Nous allons rentrer dans une dynamique de dialogue sécurité constructif, en impliquant et en félicitant les comportements adéquats. Nous allons les aider à mettre tout cela en œuvre. »

La motivation est grande ! Elle est sans doute à la hauteur de l’importance stratégique du projet. Emmanuel Lafaut rappelle à ce sujet: « La gestion dynamique des risques, selon les textes de loi de 1996 qui les régissent, doit être mise en place par l’employeur et le premier ‘dépositaire’ en est certainement la ligne hiérarchique, elle qui reste le moteur de toute la démarche de prévention. C’est avant tout une question de responsabilité ». 

Et Etienne Capron de confirmer en guise de conclusion : « En tant que CEO, ma toute première préoccupation restera toujours la sécurité de chaque personne travaillant pour le Groupe LEPAGE, à quelque niveau que ce soit. Je ne m’imagine pas rentrer à la maison le soir avec l’idée que l’intégrité physique et mentale de nos collègues n’ait pas été gérée de manière optimale. Mon point de vue personnel est simple : il n’y a aucun compromis possible en ce qui concerne la sécurité et nous devons avoir le courage d’agir en conséquence lorsque les conditions ne sont pas réunies pour travailler de manière sûre. Au travers de cet investissement massif en formation Sécurité, je suis certain que nous allons trouver un élan supplémentaire pour le développement futur du Groupe LEPAGE. »

Le Groupe LEPAGE désigne Gregory Bruylants au poste de COO (Chief Operating Officer) afin de poursuivre le renforcement de son organisation interne.

Lire l'article précédent