Skip to content

LEPAGE assure la maintenance des unités de production de YARA à Tertre: des compétences pointues au service d’installations uniques en Belgique.

19.04.2021

Depuis près de 2 ans, les équipes du groupe LEPAGE sont en charge de la plupart des travaux de maintenance de la chaudronnerie et des équipements en verre de l’usine YARA à Tertre. Le site de production du groupe norvégien emploie environ 300 personnes et assure la production d’engrais à base d’acides. Peu impacté par la crise sanitaire qui occupe toujours les esprits actuellement, le site de production a connu une excellente année 2020 et les premiers mois de 2021 laissent entrevoir de solides perspectives. Une occasion idéale pour se pencher sur ses particularités et sur les travaux que les collaborateurs LEPAGE assurent au quotidien…

IMG_20181011_112636 - Copie


Mustapha Ammar et Michael Turut

Mustapha Ammar et Michael Turut

20201201_110807


En continu, 10 collaborateurs assurent la présence du Groupe LEPAGE en permanence à Tertre. Le contrat de chaudronnerie qui nous lie à YARA permet de venir ‘renforcer’ cette équipe de base pour atteindre plus de 30 voire 40 travailleurs lors des gros entretiens planifiés. Pierre Sulmon, Project Manager pour le Groupe LEPAGE, gère l’ensemble de nos interventions sur le site. Il nous explique comment sont organisées les équipes: « Nos collègues sont répartis dans deux groupes distincts. Le premier est actif au sein de l’Atelier Central qui s’occupe essentiellement de la maintenance traditionnelle (des trémies entre autres…). Le second participe quant à lui aux travaux des Antennes qui veillent à la bonne exécution des interventions urgentes sur les vannes et les joints, à la réparation des fuites, etc… »

 

Nicolas Boshyk, Business Unit Manager pour le secteur chimie/pharma/alimentaire chez LEPAGE, intervient aussitôt: « Nous avons une équipe mixte qui gère les activités de maintenance chez YARA. En effet, la particularité principale de ce site concerne l’utilisation d’équipements en verre compte tenu du caractère corrosif des produits fabriqués à Tertre. Nous avons donc intégré dans nos équipes les collaborateurs qui disposent de cette expertise puisqu’ils avaient suivi une formation spécifique en Allemagne et travaillaient déjà sur le site avant que notre collaboration ne commence. »

 

Comme nous l’explique Louis Deparis, Maintenance Manager Nitric cid – Nitrates – Logistics chez Yara, « l’équipe du Petit Atelier est spécialement qualifiée afin d’intervenir sur les équipements en verre qui équipent l’unité ANC Acide Nitrique Concentré. Ce sont les seules installations adaptées pour assurer les transferts d’acide nitrique concentré chaud à 99% car elles seules résistent à ce type de corrosion. » 

 

Il poursuit et insiste sur la nature exceptionnelle des compétences que ces installations exigent: « Le travail du verre requiert une qualité et une précision extrême en comparaison au travail sur l’acier. Le Groupe LEPAGE a intégré au sein de ses équipes les personnes qui ont suivi les formations adaptées et assure depuis lors l’entretien des équipements en verre. C’est une compétence importante y compris au sein du site de Tertre, qui reste à ma connaissance la seule unité de production de ce type dans notre groupe qui compte pourtant 20.000 collaborateurs.»

 

Michaël Turut et Mustapha Ammar figurent parmi les collaborateurs LEPAGE aptes à travailler sur ces installations pour le moins particulières depuis plus de 10 ans déjà: « La manipulation de ces équipements en verre représente un travail à part. Même si nous assurons tous les travaux de chaudronnerie et de soudure, nous savons qu’il faut toujours faire preuve d’une extrême prudence lorsque nous intervenons dans l’unité ANC. Le serrage est compliqué. Et le verre n’a jamais vraiment la même épaisseur ni la même longueur en fonction des canalisations. Cela peut varier de plusieurs millimètres et cela renforce encore le besoin d’être super concentrés. C’est quasiment la même situation pour les tuyauteries émaillées très fragiles elles aussi. Par contre, c’est certainement un peu plus simple pour les tuyauteries à base de teflon. L’arrêt qui a eu lieu en décembre s’est bien passé même si nous avons dû remplacer des colonnes en verre de 800 mm de diamètre. Nous travaillons en direct avec les équipes présentes en salle de commande et avec les ingénieurs chez YARA. C’est indispensable notamment pour la sécurité car quelques petites gouttes d’acide nitrique suffisent à brûler vos chaussures si vous n’y prenez garde. »

 

Louis Deparis poursuit encore : « La sécurité est la priorité chez YARA. En plus du risque de casse des équipements, il peut toujours y avoir un résidu de produit corrosif. C’est pourquoi des EPI spécifiques sont requis, tant en production qu’en maintenance. Bref, l’exigence est omniprésente. Il s’agit d’un travail qui requiert à la fois de la finesse et de la précision.»

 

Un shutdown, d’une durée de 3 semaines, était planifié en octobre dernier. Louis Deparis confirme le rôle essentiel de nos équipes : « Nous avons ouvert un maximum d’installations pour une inspection détaillée. Cela concernait les équipements en verre et aussi les pièces en émaillées. L’ensemble des équipements et tuyauteries ont été inspectés et remplacés si nécessaire, dans le but toujours d’améliorer et d’augmenter la fiabilité de l’installation.»

 

Les experts en matière de maintenance comprendront très rapidement : la manipulation du verre, même en milieu industriel, relève du travail d’orfèvre. La fragilité des installations est telle que nos collègues se révèlent indispensables au bon fonctionnement de l’unité. Pierre Sulmon reprend à son tour : « Nous avons la chance de disposer de compétences spécifiques, assez pointues. Cela se vérifie dans le cadre de cette unité de production d’acide concentré mais aussi dans nos autres activités. Cintrer, plier, souder et placer correctement des tôles en inox et en carbone, ce n’est pas évident. Ce sont d’ailleurs les mêmes personnes qui sont en place depuis le début du contrat qui nous unit. »

 

En effet, le rôle du Groupe LEPAGE ne se limite pas uniquement à l’unité de production d’acide nitrique concentré. Les compétences en chaudronnerie ‘classique’ sont mises à contribution elles aussi. Louis Deparis poursuit :  « En Maintenance centrale, le rôle de LEPAGE concerne surtout le volet de mécanique statique, à savoir les travaux de chaudronnerie sur les descentes et conduites qui doivent être entretenues et réparées compte tenu du caractère abrasif des produits fabriqués. Il faut être capable d’intervenir rapidement dans les installations. Il s’agit d’intervenir vite et bien sur les équipements, dans des conditions qui ne sont pas aussi ‘confortables’ que celles que l’on peut rencontrer en atelier. De plus, nous avons une réelle attente en matière de conseils techniques afin de traiter à la fois les problèmes de corrosion et d’abrasion. Le volet ‘études’ est important pour nous, en ce qui concerne l’installation de nouveaux équipements. Nous attendons donc un travail de qualité en chaudronnerie mais aussi une lecture intelligente des plans. »

 

Et au-delà encore, les situations d’urgence peuvent mobiliser les équipes. Rudy Boullar, chef de chantier pour le Groupe LEPAGE et déjà actif sur le site depuis plus de 7 ans, note la belle capacité de réaction de nos équipes: «Nous travaillons sur un site Seveso, classé comme tel en fonction de la nature des produits fabriqués dans l’usine. La sécurité est centrale dans toutes nos activités… tout comme la flexibilité car il arrive de temps en temps que nous soyons rappelés pour une réparation urgente pendant le weekend. Cela fait partie de notre mode de fonctionnement. »

 

Pierre Sulmon souligne quant à lui la qualité de la communication qui permet à toutes les parties de veiller au mieux à l’intégrité des installations: « Nous bénéficions d’une excellente coordination avec les trois contremaîtres en charge de la maintenance chez Yara ainsi qu’avec les trois contremaîtres des Antennes. Il est rare que les urgences se télescopent et c’est sans doute grâce à la fréquence de nos contacts. La planification est bien organisée via SAP et nos réunions quotidiennes n’en sont que plus efficaces. »

 

Une usine épargnée par la crise sanitaire ?

 

La réactivité qui fait la force des équipes LEPAGE lui permet de répondre aux urgences tout en conservant une parfaite maîtrise des priorités. Depuis plus d’un an maintenant, il a pourtant fallu modifier l’organisation du travail. Rudy Boullar et Nicolas Boshyk expliquent: « En fait, les deux premières semaines au début du premier lockdown ont été perturbées. Ensuite, nous avons dû une nouvelle fois nous adapter et trouver des solutions avec notre client afin d’assurer la continuité de la production. Avec une année de recul, cela paraît facile mais nous avons dû revoir toute la logistique, la cohabitation de nos travailleurs et certaines manières de travailler afin de respecter les mesures sanitaires et ce, sans bénéficier de l’expérience que nous avons maintenant… Cela ne fût pas évident mais ’trouver des solutions’ et ’s’adapter’ font partie de l’ADN de LEPAGE. Nous y sommes parvenus ensemble avec nos équipes et celles de YARA dans l’esprit de partenariat qui nous lie! »

 

La prochaine échéance majeure à laquelle les équipes seront confrontées passera par un entretien important sur deux unités prévu en juin. Rudy Boullar sera parmi les premiers concernés par ces gros travaux en prévision. Il conclut: « Les plannings ne sont pas encore établis mais nous savons déjà que près de 40 collaborateurs LEPAGE seront mobilisés. Les équipes seront prêtes et seront également re sensibilisées aux règles de sécurité en vigueur ainsi qu’au respect continu des mesures sanitaires. Ce n’est pas toujours facile à supporter physiquement mais nos équipes sont habituées à faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. » 

 

Un signal très positif et un gage de bonne santé que nous pouvons toutes et tous apprécier à leur juste valeur dans cette période compliquée que nous traversons dans nos vies quotidiennes…

 

3bccf5e71a0fce13d141e9d2f5fb2534

Renouveler les fondations de notre culture Sécurité: un projet long terme passant par la formation de la ligne hiérarchique au sein du Groupe LEPAGE.

Lire l'article précédent