Skip to content

Burgo Ardennes

10.09.2018

Mission: Impossible… pas pour Lepage !

 

“Bonjour Lepage. La société Burgo Ardennes, une des dernières papeteries de Belgique à produire
des cartons à partir de tronc d’arbres, a détecté un problème de sécurité. Une de ses citernes,
contenant un liquide chaud et inflammable, menace de s’effondrer. Votre mission, si vous l’acceptez :
consolider la structure par des techniques innovantes en 10 jours maximum”.

Au sein de Lepage, nous sommes toujours prêts à relever les défis les plus audacieux. Et nous les
réalisons !

Nos atouts : une expertise unique, une connaissance approfondie de nos métiers et un
solide esprit d’équipe.

burgo01


burgo02


La société Burgo Ardennes emploie 650 personnes. C’est une imprimerie active depuis les années soixante dans la fabrication de pâtes à papier mécaniques et chimiques, ainsi que de papiers supports et cartons. Certaines installations n’ont pas connu de
rénovations significatives depuis leur création et présentent potentiellement des risques pour la sécurité. Parmi ces installations, une citerne de liqueur noire, un carburant issu du processus de transformation des grumes maintenu à 80°C. Cette citerne, d’une contenance de 1,5 million de litres, est chapeautée d’un toit de plusieurs tonnes. La citerne, vieillissante, est aujourd’hui attaquée par la rouille et le poids exercé par le toit pourrait provoquer son effondrement. Consciente du
problème, la direction de Burgo Ardennes a entrepris des démarches auprès d’une société pour qu’elle trouve une solution. Cette dernière a proposé la création d’un échafaudage autour de la citerne, qui la maintiendrait.

Durée de réalisation : environ cinq semaines et des risques d’arrêt de longue durée.

Ce jour-là, une inspection approfondie de l’état des parois de la citerne a été effectuée. Conclusion : L’état de la citerne est encore plus avancé qu’envisagé. Le problème est grave. L’usine doit le résoudre en 2 semaines, sous peine d’être mise à l’arrêt. Un risque que l’entreprise, qui emploie de très nombreux habitants de la région, doit absolument éviter.

Lepage a déjà travaillé pour Burgo Ardennes sur d’autres projets et Burgo Ardennes est satisfaite du travail accompli. Elle se tourne donc vers notre entreprise pour trouver une solution susceptible de la sauver. Le compte à rebours a commencé.

Stéphane Blanchard est nommé responsable du projet. Il raconte le processus.

“La création d’un échafaudage prenait trop de temps. Nous avons donc réfléchi à une solution innovante, rapide à mettre en place et permettant à l’usine de continuer à fonctionner durant les travaux”.

“Nous avons piloté le bureau d’études avec le savoir-faire de notre chef de chantier Gilberto Petraz, l’analyse des aspects sécurité d’Emmanuel Lafaut et l’expertise de Vincent Dolne-Pholien. L’idée de colonnes métalliques venant entourer
la citerne et former une sorte d’exosquelette pour reprendre la charge du toit a été retenue. Ces colonnes seront ensuite solidarisées entre elles autour de la citerne et maintiendront la structure ainsi formée. Au bout de chaque colonne
se trouvera une boîte à ressort, bloquée le temps de la mise en place, qui, une fois dégoupillée, viendra exercer une poussée progressive sur le toit pour en reprendre la charge”.

 

Le projet défini, il faut maintenant le réaliser en un minimum de temps. Sans oublier un élément capital pour Lepage : la sécurité. Il faut que toutes les conditions soient remplies pour que les ouvriers puissent travailler en toute sécurité. Et le plus
grand risque, c’est celui qu’il faut éliminer : l’effondrement du toit et l’écoulement incontrôlé de la liqueur noire…
Durant toute la durée du chantier, le toit sera donc fixé à une grue qui le maintiendra. Tout est prêt pour
lancer l’aventure. Sera-t-il possible de tenir les délais ? La réponse de Lepage, c’est oui !
Parce que Lepage, c’est une compétence et une expertise technique sans pareille. Mais aussi, parce que Lepage, c’est une équipe composée de collaborateurs qui ont compris les enjeux et qui se sont engagés “à fond”.

 

“Toutes les personnes impliquées ont oeuvré avec conscience et professionnalisme”.

“Dès le lancement du projet”, raconte Stéphane Blanchard, “toutes les personnes impliquées ont oeuvré avec conscience et
professionnalisme. Chacun a pris son rôle à coeur et a fait preuve d’une capacité d’adaptation rapide qui a permis un déroulement sans accroc. Cela couvre autant les démarches administratives, grâce au travail du secrétariat technique, qui a géré les dossiers de manière exemplaire, que les démarches logistiques (logement, douches, réfectoire sur place,…) et,
bien entendu, le travail en lui-même réalisé par une équipe sur place dont l’expérience sur chantier n’a pu qu’être profitable”.

Il convient également de soulever le travail du magasin Lepage, particulièrement efficace. Conscients dès le début du projet du laps de temps restreint et des objectifs de qualité, les magasiniers ont préparé les conteneurs avec rigueur. En ouvrant les conteneurs, nos collaborateurs sur chantier ont pu découvrir un matériel rangé, étiqueté et sans pièces manquantes, ce qui
leur a permis de travailler plus rapidement. En retour, ils ont renvoyé au magasin le matériel excédentaire avec les mêmes soins, ce qui a également simplifié le travail des magasiniers. On est loin des conteneurs pêle-mêle et de la mauvaise humeur que cela engendre !

Travail d’équipe, recherche de solutions et respect.

Voilà les maîtres mots de l’équipe Lepage. A leur expérience et leurs compétences, tous les acteurs du projet ont ajouté la flexibilité et la considération du travail et de l’autre, ce qui a permis une excellente coordination et une réalisation des objectifs avec près de deux jours d’avance sur les délais.

 

Conclusion : un objectif atteint grâce à une solution innovante et à la collaboration d’une équipe engagée. Et un client satisfait, au point que Lepage est réengagée pour un nouveau chantier, en avril 2019 !

ecophos02

Ecophos Dunkerque

Lire l'article précédent